Bagneaux Sur Loing : Pas de licenciement à Corning

pdf-pictoUn nouveau plan de licenciements, après celui de 2014, a été annoncé par le représentant de Corning USA aux représentants syndicaux le mardi 27 novembre 2018.

Ce plan comporte non seulement des licenciements pouvant aller de 43 à 79, mais aussi une réorganisation terrible de la production, plaçant au centre la polyvalence totale des équipes de production qui devraient rester, et substituant aux équipes en 5 >< 8 continus, des équipes en 3 ><8 discontinus signifiant une baisse de salaires de 500 € par mois !

Ce plan est inacceptable ! Il est inacceptable autant pour les ouvriers et agents de maîtrise qui devraient être licenciés, que pour ceux qui ne le seraient pas.

Ce plan est inacceptable car il attaque une très grande majorité des responsables syndicaux de l’entreprise. Que restera-t-il des deux syndicats ?

Ce plan est d’autant plus inacceptable qu’au même moment, Macron est rejeté dans tout le pays.

Ce même Macron, le président des supers-riches et des grosses entreprises capitalistes et financières, a tout fait pour dézinguer les conquêtes ouvrières en cassant le code du travail, la sécurité sociale et les services publics, en particulier nos hôpitaux, et il s’apprête à liquider notre droit à pension par la « retraite par point ».

Ce même Macron a facilité toutes les ruses juridiques (notamment rupture conventionnelle collective et accord de méthode) par des lois votées par un parlement aux ordres d’un président rejeté, mais qui dispose pourtant de tous les pouvoirs selon la constitution de la Vème république, pour permettre aux patrons de procéder aux licenciements au plus court et au moins cher.
La direction de Corning utilise totalement ces possibilités.

Alors, que faire ? Les adhérents du POiD de l’usine proposent :

1. Le but, la revendication, c’est 0 licenciement.

2. Le moyen, c’est l’assemblée du personnel avec ses syndicats qui discute, réfléchit et qui tranche, en constituant son organisme de direction mandaté pour aller vers la grève.

Organisons-nous en comité d’unité pour décider ensemble, avec
tous ceux qui combattent les licenciements, et le projet Macron de
dislocation des retraites, et tout le reste !
Chaque semaine, lisez La tribune des travailleurs.