Assez de l’austérité !

pdf-picto

Hôpitaux, EHPAD, assez de l’austérité !

Une aide-soignante de Fontenay témoigne : Moins de 30 min par résident !
« Dans l’EHPAD de Seine-et-Marne où j’ai travaillé pendant 20 ans, les conditions de travail sont dramatiques. En raison du manque de personnel, les collègues me disent qu’elles courent après le temps, le « burn-out » n’est pas loin. Leur sentiment : malgré les efforts fournis pour prodiguer les soins dûs aux malades et leur état de fatigue, la reconnaissance n’est pas là.
Pour 38 personnes âgées par étage, on compte en travail du matin :
– une infirmière pour les soins et la ventilation des médicaments dans 2 étages
– une équipe de 4 personnes présentes (3 aide-soignantes et 1 ASH) pour faire le réveil des malades, la toilette ou la douche, l’habillage, la mise au fauteuil, le ménage des chambres, distribuer et assurer la prise du petit-déjeuner puis du déjeuner…
L’ASH prépare les petits-déjeuners, assure la toilette de 2 malades puis fait ensuite le ménage des chambres. Restent 36 résidents pour 3 aide-soignantes :
Sachant qu’un agent travaille 7h, il a donc pour assurer toutes les tâches énumérées ci-dessus moins de 30 minutes pour chaque résident !
Et c’est la même course pour l’équipe de l’après-midi.
Ce que supportent très mal les personnels, c’est la déshumanisation. Une fois les soins et le ménage faits à toute vitesse, les personnels n’ont plus de temps pour rester un moment auprès du malade, parler, animer… »


Budget santé : moins 4 milliards en 2018 !

Depuis 1992 et les restrictions imposées par les directives européennes, les gouvernements en place s’y sont tous soumis : Loi Bachelot et Loi Touraine détruisant les hôpitaux, réduction des dépenses de la Sécurité Sociale, effondrement du nombre de médecins formés, fermeture de lits et de services, fermeture de maternités…
Loin de revenir sur ces mesures, Macron a décidé d’aller au bout ! Sa ministre de la santé osant dire « nous allons fermer les lits qui ne servent à rien » !
Ca suffit ! Droit aux soins de qualité pour tous !
Retrait des mesures d’économies, embauche des personnels nécessaires,
Maintien de tous les hôpitaux publics, non à la privatisation !
Pour cela, unité pour stopper, chasser Macron, et sa politique !


CSG

Les retraités ponctionnés
Pour l’aide-soignante, mère de 6 enfants, qui a travaillé 35 ans dont 10 ans de nuit dans cet EHPAD, la ponction de CSG sur sa retraite, c’est 350 € en moins par mois !»

ISF

Une bonne aubaine pour les actionnaires : 62 000 € par exemple économisés pour Muriel Pénicaud, ministre du travail….

CICE

Réduction d’impôts pour les entreprises : cadeau de 20 milliards d’€ en moyenne par an depuis 2014 !


Conforama Val Bréon

Les salariés ont fait grève par 2 fois en mars !
Alors que le groupe Conforama a bénéficié d’une réduction de 41 millions d’euros au titre du CICE, il a décidé de changer de prestataire logistique et les salariés avec.
Problème : avec le nouveau prestataire, les salariés perdraient leurs acquis dont une semaine de congés payés, le 13ème mois ou encore des primes !
Un premier recul a été obtenu avec le maintien du 13ème mois et de la prime d’ancienneté…
Le POID apporte son soutien à ces salariés et leurs syndicats qui n’acceptent pas d’être cédés à une nouvelle entreprise comme on se débarrasse de machines dont on n’a plus besoin !


Ecole : ouverture de toutes les classes nécessaires !

Loin des annonces du ministre Blanquer, la situation dans les écoles est toute autre. Car pour ouvrir les classes de dédoublement dans les écoles des « zones prioritaires », on en ferme d’autres et on n’ouvre pas celles pourtant nécessaires !
A Fontenay-Trésigny, l’école élémentaire J. Ferry a un besoin urgent d’une classe supplémentaire : les classes atteignent jusqu’à 29 ou 30 élèves, les enseignants sont censés pouvoir répondre à toutes les difficultés de ces derniers alors qu’ils y accueillent des enfants en grande difficulté, d’autres non francophones et que toute aide par des maîtres spécialisés a été supprimée….
Et au bout de la chaîne, le ministre a décidé la destruction du baccalauréat comme diplôme national, et la sélection à l’entrée de l’université !
Quelles familles pourront préserver leurs enfants de cette politique ? … les plus riches, qui pourront leur offrir cours de soutien et écoles privées !

Comité de Rozay-Fontenay contacts :

Claude Senotier 1 rue de Verdun 77540 Rozay-en-Brie
Françoise Cottin 50 ave de Verdun 77610 Fontenay