MONTEREAU : UNE VILLE SANS HOPITAL ?

pdf-pictoMONTEREAU : UNE VILLE SANS HOPITAL ?

Pour la défense et la reconquête d’un hôpital sur la ville.

 

Du « Pôle mère- enfant » à « l’EHPAD galerie-marchande »
Depuis la destruction fin janvier 2011 des bâtiments de la crèche Chéreau, qui devait ouvrir le chantier de la construction d’un pôle « mère-enfant » visant à regrouper et développer les activités de la maternité, la pédiatrie et le service de néonatologie, le chantier est resté béant.

Au nom des économies, une suite de « réformes »
La loi HPST dite loi Bachelot en janvier 2009 (gouvernement de « droite » Fillon) se mettait en place, suivie de la loi de modernisation du système de santé, dite loi Touraine en janvier 2016 (gouvernement de « gauche » Valls) La régionalisation de la santé, la nouvelle tarification des hôpitaux, appuyaient la volonté de réduire de manière brutale le nombre d’hôpitaux de ce pays.

Dans le même temps où se mettait en place la fusion des trois hôpitaux du sud Seine et Marne (Fontainebleau, Montereau, Nemours) on assistait à l’abandon du projet pôle mère enfant, la fermeture du service de néonatologie, des restructurations, fermetures de services, suppressions de postes de soignants : médecine, chirurgie, réanimation, urgences chirurgicales de nuit … la mise en place de la mobilité du personnel entre les établissements du sud 77.

Actuellement, la direction procède à la privation de la restauration et du ménage qui ne seront plus un service de l’hôpital. Cela entraine la suppression de 47 postes d’ASH (Agents des services hospitaliers). Une menace pèse sur la maternité.

Ainsi, au nom des « économies » petit à petit, sont en train d’être détruits les hôpitaux du sud Seine et Marne., dont celui de Montereau !

Une question se pose, comment faire pour arrêter ces plans ?

Ce ne sont pas les annonces tapageuses :
« L’hôpital de Montereau va s’agrandir ! »*, ni l’éventuelle construction d’un EHPAD financé par une galerie marchande qui vont masquer la triste réalité : l’hôpital de Montereau se meurt.

*Montereau le 7 sur 7 N°742 mars 2018

Pour la ville, ce serait remonter à avant Louis XIV, au moment de la création de l’hospice de la charité !

Cette situation est intolérable, mais elle n’est pas inéluctable !

Les agents des hôpitaux du sud 77, avec leurs organisations syndicales, se battent contre ses mesures.

Les travailleurs se dressent contre le gouvernement et sa politique.

Dans tout le pays, des grèves unies sur les revendications imposent des reculs, partiels mais réels, aux représentants du pouvoir.
Chaque jour qui passe, de plus en plus nombreux, les travailleurs dressent leur lutte de classe contre le gouvernement et sa politique.

Macron, demain, sera contraint de céder devant la mobilisation du peuple travailleur uni avec ses organisations et déterminé à aller jusqu’au bout du combat.
À une condition : que s’impose l’unité, de bas en haut, pour mettre un coup d’arrêt à ces plans. C’est ce à quoi oeuvrent les adhérents du POID.

——————————————————————-

REFORME DES RETRAITES

Macron vient d’annoncer ses intentions.
Avec la retraite par points :
– L’âge légal de départ à la retraite ? C’est terminé !
– Le calcul des pensions sur la base des meilleures années, vingt-cinq dans le privé, les six derniers mois dans le public ? C’est terminé !
– La garantie d’un taux de remplacement ?
C’est terminé !
– Les bonifications, les pensions de réversion ?
C’est terminé !
– La garantie d’un départ à taux plein à 63, 65, voire 67 ans ?
C’est terminé !

Le POiD oeuvre :
Pour réaliser l’unité des travailleurs et des organisations pour taper tous ensemble,
Pour « Ne touchez pas à nos retraites !
Retrait du plan Macron-Philippe ! ».
Partout constituons des comités pour l’unité.

——————————————————————-

Pour tout contact : poidmontereau@gmail.com 06 82 23 04 98