Melun « Non aux 13 fermetures de classes ! »

Entretien avec Patrick Delvert, candidat du POID dans la circonscription de Melun

4344287_50db5e1e-7b05-11e4-95bb-001517810e22-13_1000x625

— 13 fermetures de classes sont annoncées…

— Non seulement nous condamnons les fermetures de classes mais nous exigeons qu’elles soient toutes abandonnées et que les classes nécessaires soient ouvertes. Ces 13 fermetures sur la région melunaise sont la conséquence des politiques d’austérité.

Le gouvernement ne crée pas les postes nécessaires, donc quand il est urgent d’ouvrir une classe, il faut en fermer une autre ! Et ces fermetures touchent aussi bien les petites ou moyennes communes comme Boissises-le-Roi ou Perthes que les agglomérations comme Le Mée et Dammarie-les-Lys …

— Peux-tu préciser ?

Quand une classe ferme, ses élèves sont répartis sur les classes restantes. Il y a donc plus d’élèves par classe et cela peut même entraîner des classes à double niveau (CP-CE1 par exemple).

Des classes surchargées, plusieurs niveaux dans la même classe, les conditions d’enseignement sont donc plus difficiles. Et si vous ajoutez qu’il peut y avoir des élèves particulièrement agités ou d’autres présentant un handicap, la situation devient vite difficile pour l’enseignant malgré son dévouement.

— D’où votre exigence de refuser toutes les fermetures…

Oui et d’exiger les ouvertures nécessaires car les premières victimes sont les enfants qui connaissent le plus de difficultés, ceux dont les parents ne peuvent pas les aider.

L’école publique, laïque et obligatoire a été obtenue en particulier par le combat du mouvement ouvrier. C’est le rôle d’un parti ouvrier de la défendre.